L’observatoire Volcanologique de Goma ( OVG) informe les populations de Goma , Gisenyi, et de partout ailleurs que les données instrumentales acquises pendant la période allant du 16 au 22 Mai indiquent que :

Dans l’ensemble , les séismes magmatiques sont localisés dans les champs des deux volcans actifs des Virunga ( Nyiragongo et Nyamulagira), avec une moyenne de 9 séismes par jour.Les séismes magmatiques localisés dans le champ du volcan Nyamulagira sont essentiellement situés sur le flanc Est et au niveau du cratère central, à des profondeurs variant entre 0/5km et 15/25km.S’agissant des valeurs RSAM, une valeur maximale de 1200 unités a été enregistrée en date du 19 Mai 2016.

Quand aux émissions thermiques de nos deux volcans, la situation se présente comme suit :

Pour le Nyamulagira : pas d’anomalies thermiques préoccupantes observées.
-L’indice thermique normalisé a été faible, inférieur à 0,8
-La variation de la puissance radiative moyenne a été faible.

Pour le Nyiragongo : pas d’anomalies thermiques inquiétantes observées.
-L’indice thermique normalisé a été faible, inférieur à 0,8
-La variation de la puissance radiative moyenne a été faible.

Sur la géothermie des fractures :

-Les températures enregistrées dans les fractures situées sur le flanc Sud du Nyiragongo et dans la ville de Goma durant la période considérée n’indiquent pas de variations notables.Il n’y a pas d’anomalies thermiques à signaler et on observe mème une certaine stabilité.S’agissant des sites situés au sommet du Nyiragongo, il s’observe une situation similaire à Shaheru et à Nyiragongo cabanes. Par contre, on note une légère baisse de températures d’environ 2 degrés au site Nyiragongo sommet passant de 27°C à 25°C cette semaine.

Sur la Géochimie :

La variation du Dioxyde de carbone ( CO2) au niveau des fractures reste toujours faible dans les différents sites de Munigi et Bugarura , bien qu’on note une légère augmentation à Munigi et Bugarura 2 , variant respectivement de 0,1% à 1,2% à Munigi entre le 13 et le20 Mai et de 0,2% à 1,2% à Bugarura 2 pour la même période .

 

Contactez-nous pour organiser votre voyage sur les volcans.

Inscrivez vous sur notre mailling list pour connaitre nos prochains départs « Spécial Eruption Express »

 

03/06/2016. Nyiragongo , République Démocratique du Congo :

Source : OVG Goma.

Photo : Jeremie Franchitti , Virunga.org.

Compte rendu intégral du bulletin de situation du volcan Nyiragongo, Observatoire Volcanologique de Goma .

L’Observatoire Volcanologique de Goma ( OVG) informe la population de Goma, Gisenyi et de partout ailleurs que les données instrumentales acquises pendant la période allant du 04 au 12 Avril 2016 indiquent que :

Dans l’ensemble , les séismes volcaniques sont concentrés entre les deux volcans actifs des Virunga ( Nyamulagira et Nyiragongo ) et le long de la fracture les reliant.

-Du volcan Nyamulagira :Il convient de signaler que les observations sur le terrain de son puits actif , le 06 Avril 2016. montrent une baisse d’activité et une diminution du niveau de son lac de lave.

– Du volcan Nyiragongo : son activité a été caractérisée parles faits suivants.

* Des séismes volcaniques localisés dans son cratère central.
*Une lueur rouge nocturne moins abondante.
*Un important panache de gaz orienté principalement vers l’Est et l’Ouest

Les données géochimiques et géodésiques n’indiquent pas de variations notables par rapport aux données précédentes.

Par ailleurs, l’OVG tient à signaler que la coloration verte des eaux du lac Kivu observée depuis le 08 Avril 2016 est due tout simplement à un phénomène biologique . Il y a eu rotation des eaux des profondeurs vers la surface, emportant avec elles les nutriments (phytoplanctons) et d’autre micro – organismes.

– Du centre d’information sur les volcans : Ce centre a accueillis au total 146 visiteurs constitués d’élèves , d’étudiants et d’indépendants.

NB. -Les populations de Goma, Gisenyi et des villages environnants le Nyiragongo et le Nyamulagira sont tenues d’observer des règles strictes d’hygiène en lavant les légumes , en couvrant les aliments et en les gardant à l’intérieur des maisons , tout en faisant attention à l’eau de pluie.

– Par ailleurs, toute personne désireuse d’avoir de plus amples renseignements sur l’état de nos volcans sont priés de contacter l’OVG qui est la seule institution habilitée à fournir des informations en cette matière.

Conclusion :

Les données instrumentales acquises par l’OVG indiquent une activité soutenue dans les camps des volcans Nyamulagira et Nyiragongo. Cependant , cette activité ne présente aucune inquiétude pour les zones habitées.

Le niveau d’alerte du volcan Nyiragongo reste au Jaune : Vigilance.

23/04/2016. Nyiragongo , République Démocratique du Congo :

Source : OVGGoma .

Photos : Jeremie Franchitti , OVGGOMA 19 avril 2016.

L’activité reste intense sur le Nyiragongo, comme le montre la vidéo  de Jérémie Franchetti, déjà auteur de plusieurs documents pour LAVE à propos de l’éruption du Nyamuragira en 2011-2012. La vidéo confirme les images mises précédemment en ligne par l’Observatoire de Goma. Une bouche montre une belle activité strombolienne sur la première terrasse au fond du cratère. Pendant les épisodes les plus intenses, la lave s’écoule en cascades dans le lac.

La fracture sur laquelle se situe la bouche active ne semble pas avoir bougé. C’est souhaitable car on sait que c’est lors de l’éventrement des flancs du volcan que la lave devient un danger réel pour les zones habitées. Les secteurs fracturés sur les flancs extérieurs du volcan sont certes moins spectaculaires et médiatiques que le lac de lave, mais ce sont pourtant eux qui demandent la plus grande surveillance.

S’agissant du puits secondaire dans le cratère du volcan Nyiragongo , il continue à manifester une activité très intense. Ceci se concrétise par:
– Des fontaines de lave importantes qui continuent à jaillir de ce puits.
– Des coulées de lave qui continuent à s’épancher sur la troisième plate forme
– Un déversement de cette coulée dans le puits principal a été observé.

S’agissant du puits principal du volcan Nyiragongo, bien que la lave soit concentrée un peu plus bas, il continue aussi à manifester une activité très intense avec des fontaines de lave observables vers le Nord et vers l’Est.

16/04/2016. Nyiragongo , Republique Démocratique du Congo :

Source : Lave , C Grandpey ( https://claudegrandpeyvolcansetglaciers.com/ ) , OVG Goma.

Photo : Jérémie Franchitti

 

RAPPORT DE LA MISSION EFFECTUÉE AU VOLCAN NYIRAGONGO
EN DATE DU 10 AU 11 Mars 2016

I.INTRODUCTION
Une équipe de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) a effectué une mission au volcan Nyiragongo en date du 10 au 11 Mars 2016. Cette mission s’inscrivait dans le cadre du suivi de l’activité de ce volcan observée depuis bientôt deux semaines.

II.COMPOSITION DE L’EQUIPE
-KWETU SAMBO Gloire: Chercheur à l’OVG
-MUKAMBILWA KIBUYE Pierre: Chercheur à l’OVG
III.DUREE DE LA MISSION
Cette mission a duré environ 2 jours soit du 10 au 11 Mars 2016.

IV.OBJECTIFS DE LA MISSION.
-Apprécier l’activité magmatique du volcan Nyiragongo particulièrement le niveau d’écoulement de la lave du nouveau puits secondaire vers le puits principal ainsi que son épanchement sur la 3e plate forme.
-Apprécier le niveau du lac de lave du puits principal et du puits secondaire ainsi que leur degré d’activité actuelle.
-Effectuer des mesures de température et d’extensomètre sur le flanc Sud du volcan Nyiragongo.
– Effectuer des mesures topographiques du cratère du volcan Nyiragongo.

V.DEROULEMENT DE LA MISSION.

Parti de l’Observatoire à 7h, l’équipe est arrivée au sommet du volcan Nyiragongo vers 16h et a entamé des observations directes du cratère.
De celles-ci il ressort ce qui suit:
– La coulée du nouveau puits secondaire continue sur la 3ème plateforme en suivant deux directions vers le Nord et vers le Sud.
. Elle continue à s’accumuler sur celle-ci et s’est déjà rependue sur presque toute sa surface. Depuis le matin du 11 Mars 2016 cette coulée a commencé à se déverser dans le puits principal, mais c’est encore à une vitesse lente .

– L’activité du puits secondaire demeure intense avec des fontaines et des explosions intermittentes. Ces fontaines peuvent atteindre une dizaine des mètres .
– Le niveau du lac de lave du puits principal demeure bas mais son activité reste intense et concentrée essentiellement tantôt vers le Nord, tantôt l’Est.
– Les mesures de déformation effectuées le 11 Mars 2016, ne montrent pas de déformations significatives du cratère du Nyiragongo.

 Mesures de températures dans les fractures :

Les mesures de température ont été effectuées au niveau du sommet du Nyiragongo, au niveau de la cabane et au niveau du Shaheru.
Les relevés des températures dans les fissures du somment (flanc Sud), à Shaheru et à la Cabane montrent une légère diminution des températures; ce qui signifie que l’activité reste encore concentrée dans le cratère et les fractures ne sont pas encore alimentées.
Dans l’ensemble , la température moyenne journalière n’accuse pas d’écarts considérables pour les trois mois pris en compte.
L’on remarque toutefois que les mois de Février 2016 et de Mars 2015 accusent quelques petites fluctuations

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

De nos observations du cratère du volcan Nyiragongo, il nous revient de tirer les conclusions ci-dessous:
S’agissant du puits secondaire dans le cratère du volcan Nyiragongo, il continue à manifester une activité très intense. Ceci se concrétise par :
-Des fontaines de lave importantes qui continuent à jaillir de ce puits.
– Des coulées de lave qui continuent à s’épancher sur la troisième plateforme et les deux branches formées pourraient se rencontrer incessamment.
-Un début de déversement de cette coulée dans le puits principal a été observé.

S’agissant du puits principal du volcan Nyiragongo, bien que la lave soit concentrée un peu plus bas, il continue aussi à manifester une activité très intense avec des fontaines de lave observables vers le Nord et vers l’Est.
Afficher l’image d’origine

NB : Étant donné que ces deux puits continuent à être alimentés, nous estimons que la probabilité d’un colmatage proche du lac de lave dans le puits principal n’est pas envisageable pour le moment. Par ailleurs, les relevés des températures dans les fissures au niveau de Kibumba (flanc Est), du somment (flanc Sud) et à Shaheru indiquent une légère diminution de la température, ce qui signifie que l’activité reste encore concentrée dans le cratère et les fractures ne sont pas encore alimentées.

Les mesures EDM effectuées autour du cratère du Nyiragongo n’ont montré aucune déformation du cratère entre le 2 Mars 2016 et le 11 Mars 2016.
Les mesures extensométriques montrent une légère dilatation de la fracture de l’ordre de 1.1 mm au niveau du Shaheru.
Les populations de Goma ainsi que des agglomérations avoisinantes ne devraient donc pas s’inquiéter car l’activité des puits principal et secondaire est encore concentrée dans le cratère central.

De ce qui précède, nous formulons des recommandations suivantes:
– Le suivi au quotidien par les scientifiques de l’OVG de cette activité.
– La permanence des Chercheurs tant à l’OVG qu’au sommet du volcan pour de meilleures observations de ces activités.
– Le renforcement des mesures de tous les paramètres (sismiques, géodésiques, géochimiques,…) sur les flancs Sud et Est du Nyiragongo.

Fait à Goma, le 12 Mars 2016

19/03/2016.Nyiragongo, République Démocratique du Congo .

Source : L’équipe de l’OVG en mission :MUKAMBILWA KIBUYE Pierre KWETU SAMBO Gloire.

Photos : Ovg goma , Charles Balagizi , Virunga.org.

Rapport préliminaire d’activité du volcan Nyiragongo, du 29 Février au 2 mars 2016.

Depuis lundi 29 Février 2016 , à environ 4 heures du matin, nous avons été alertés par le parc national des Virunga, les exploitants des stations et la population environnante du Nyiragongo sur des grondements volcaniques entendus à chaque minute sur le volcan.
Sur demande urgente du Comité Provincial de la Sécurité au Nord-Kivu, l’équipe de scientifiques de l’Observatoire volcanologique de Goma qui se trouve au sommet du cratère du Nyiragongo depuis le 1er Mars 2016 a pu effectuer des observations directes de l’activité du lac de lave du volcan .

Les résultats préliminaires de ces observations sont les suivantes:
– Apparition d’un lac de lave secondaire sur le côté Est du cratère du Nyiragongo.
– Affaiblissement de la partie orientale et effondrements des plates-formes , souvent à l’origine des grondements entendu par la population environnante à ce volcan

La manifestation de ce nouveau lac de lave secondaire actif se trouve dans le prolongement de la fracture qui relie le Nyiragongo à son cône adventif Baruta , dans la direction de la zone de Kibumba.

Conclusions:
Le volcan Nyiragongo est dans une phase d’activité intense et nécessite une attention particulière.
Cette activité est concentrée dans le cratère central vers l’Est (vers la zone de Kibumba) où un nouveau lac de lave secondaire est observé.

La rumeur d’une éruption du volcan Nyiragongo a créé la panique lundi 7 mars dans la ville de Goma au Nord-Kivu.
Des sources locales rapportent que des vendeurs ont fermé leurs commerces alors que certains habitants ont pris la direction de Kitshanga, dans le territoire de Rutshuru.
De leur côté, les scientifiques de l’Observatoire volcanologique de Goma assurent qu’il n’y a pas eu d’éruption volcanique. Ils indiquent que depuis le 28 février dernier, une intense activité est observée dans le cratère du Nyiragongo.

Les scientifiques de l’observatoire demandent aux habitants de ne pas paniquer et de vaquer normalement à leurs activités.
Ils ont remis lundi dans l’après-midi au vice-gouverneur du Nord-Kivu, Feller Lutahichirwa, un rapport sur l’activité du volcan Nyiragongo.
La dernière éruption de ce volcan est intervenue en 2002. Elle avait occasionné d’énormes dégâts dans la ville de Goma, provoquant le déplacement de près d’un demi-million de personnes.

09/03/2016. Nyiragongo, République Démocratique du Congo.

Source : OVGGOMA / KASEREKA MAHINDA , SCIENTIFIC DIRECTOR OF GVO. Radiookapi.net.

Photos : Georges Kourounis , OVG.