La volcanologie est une discipline qui évolue au fil des éruptions suite au travail des géologues, des géochimistes, des géophysiciens et des historiens. Cette cinquième édition actualisée tient compte des éruptions récentes et s’attache plus particulièrement aux nouvelles techniques de prévision et surtout au suivi de la gestion des éruptions volcaniques.

Cet ouvrage, qui s’adresse aux étudiants de licence (L3) et de master (M1 et M2), ainsi qu’aux candidats aux concours du CAPES et de l’Agrégation, tient compte de la progression des connaissances en matière de volcanologie au cours des deux dernières décennies.
L’auteur décrit la « chambre magmatique » et les processus complexes qui s’y déroulent. Quatre types d’éruption sont ensuite envisagés : émission de lave, retombées, explosions dirigées et enfin volcanisme sous-marin. Il insiste sur l’approche physique des processus et sur leurs possibles modélisations.
L’analyse des principales éruptions de ces vingt dernières années jette un éclairage nouveau sur la prévention des risques volcaniques. L’aspect utile du volcanisme (métallogénie, géothermie, santé, loisirs, etc.) n’est pas oublié.
Cet ouvrage constitue une référence incontournable pour tous ceux qui s’intéressent aux volcans.

http://www.dunod.com/sciences-techniques/sciences-fondamentales/sciences-de-la-terre/master-et-doctorat/volcanologie

Le magazine Sciences et Avenir parle de nous dans un article dédié à la découverte des volcans actifs dans le monde écrit par Robert KASSOUS et publié en Avril 2015 dans le numéro 818 du magazine et dans le supplément internet de leur site internet.

Jacques-Marie Bardintzeff qui accompagne certains de nos séjours et que certains de nos voyageurs connaissent, nous explique sa vision du tourisme lié aux volcans et parle également de l’expérience unique qu’est la découverte de ces géants grâce à 80 Jours Voyages. Découvrez l’article en suivant le lien ci dessous.

Gravir un volcan en éruption ? C’est possible! A certaines conditions..

Voici les dates des prochaines conférences données par Jacques-Marie Bardintzeff  :

le mardi 24 fevrier, 20h30, CDMP, Maison de l’Habitant, Avenue des îles de mars, 38800 Le Pont-de-Claix
“Volcans d’Islande et d’ailleurs”
renseignements : lilianebarontini@yahoo.fr

le Jeudi 26 mars 2015, 14h30, 28130 Saint-Piat (à 5,5 km au sud de Maintenon)
“Les volcans d’Afrique”
Renseignements : danor11@sfr.fr

le Vendredi 10 avril, 19h, 91200 Athis-Mons
“Vocation volcanologue”
Renseignements : Mylene.GENAH-BRETON@adp.fr

le Vendredi 22 mai, 03000 Avermes (près Moulins) Salle Isléa
Renseignements : itomasi@mairieavermes.fr

Jacques-Marie est présent comme expert scientifique lors de certains de nos voyages. Le prochain séjour avec Jacques-Marie sera sur les volcans du Pérou cet été.

Pour mémoire, J.M. Bardintzeff est Professeur à l’Université de Cergy-Pontoise et à l’Université Paris-Sud Orsay, UMR CNRS 8148 GEOPS. Il est l’un des plus grands spécialistes des volcans actifs et des dynamismes éruptifs.

Il est actuellement “la référence française” en matière de volcanologie, mais son sens de la pédagogie lui permet de s’adapter à son public et de mettre à la portée de tous des phénomènes volcaniques complexes. Qualité que l’on retrouve à travers ses nombreuses interventions dans les média (France Inter, France Info, France télévision, M6, TF1, etc.), ses conférences et ses nombreux ouvrages.

 

 

Hawaii-BigIsland-Lave-1Claude Grandpey présentera une conférence « Volcans et risques volcaniques » le mardi 3 mars 2015 à 14h30 au Centre de soins André Gibotteau 107 Bd Kennedy à Vendome (Loir-et-Cher).

Elle sera suivie de deux projections de diaporamas en fondu-enchaîné sonorisé illustrant deux types volcaniques très différents : « Hawaii, le Feu de la Terre » et « La Java des Volcans ».

Une autre conférence « Tour du monde des volcans actifs » aura lieu le vendredi 13 mars à 20h30 à la salle des Fêtes de Puymoyen (Charente).

A l’issue de la présentation, deux vidéos feront voyager le public vers le Parc de Yellowstone et l’Alaska.

Claude Grandpey est un passionné de volcanologie qui parcourt le monde pour observer les volcans actifs. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les volcans (Killer Volcanoes, L’île de Vulcano, Volcanecdotes, Mémoires volcaniques, etc.) et tient à jour un blog très riche sur l’actualité des volcans : ICI

Il est aussi Président d’Honneur de L’ Association de Volcanologie Européenne (LAVE) qui regroupe un grand nombre de passionnés et d’amoureux des volcans. Le site de l’association est disponible ICI

 

Le voyage « spécial éruption » du Fogo (Cap Vert) accompagné par le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff et par Sylvain Chermette (8O JOURS VOYAGES) au début de l’année 2015 nous donne l’occasion de rapporter des images de la plus active des îles de l’archipel du Cap-Vert et de revenir sur l’éruption qui a marqué la fin de l’année 2014 et le début 2015.

Lors de notre séjour  du 11 au 18 Janvier 2015, les valeurs des émissions de gaz étaient estimées à 1000-1500 T/j. L’éruption était encore bien active et le volcan était entré dans une phase plus explosive. Il projetait par intermittence de lourds nuages de cendres jusqu’à 2 km de hauteur. Des bombes incandescentes étaient visibles, en particulier les 13 et 16 janvier.

Et une petite vidéo :

Le voyage d’observation des aurores boréales que nous réalisons chaque année au milieu du désert islandais de Kjölur a fait cette année l’objet d’un reportage par le journaliste Marc-Antoine Haffreingue.  Le site de Hveravellir a été choisi pour sa situation idéale pour observer les aurores boréales. En effet, sa position isolée en plein cœur du désert donne une visibilité à 360° sans pollution lumineuse avec les glaciers en arrière plan !

Hveravellir est également une importante zone géothermique. A proximité du refuge, un champ de solfatares et de sources chaudes de couleurs très variées offre un paysage surnaturel.

Reportage de 11 min :

 

Bande-annonce de 2 min :

Il semble que l’activité volcanique en cours depuis maintenant 3 mois dans le secteur de l’Holuhraun, en Islande, perde en intensité. Les scientifiques ont en effet déclaré qu’il n’y avait pas eu de changement significatif depuis plusieurs semaines et que tout porte désormais à croire que la lave s’écoule à l’intérieur de canaux fermés.