La route de Vik à Freysnes (glacier) est à nouveau fermée par la protection civile car la visibilité dans la région est extrêmement faible et ne dépasse pas les quatre mètres.

Selon lesinformations du Bureau de la météo islandaise, les vents du nord devraient souffler sur le pays avec une vitesse de 10-18 mètres par seconde, les retombées de cendres devrait être importantes dans le Sud-Est et à l’Est toute la journée.

Tous les vols intérieurs ont été annulés ce matin. La situation sera réévaluée à 17 heures (19h en France). Les vols internationaux ont été annulées ce matin, mais pourraient reprendre dans l’après-midi.

Les météorologues pensent que le continent Européen ne devrait pas être affecté par les cendres, celles-ci étant beaucoup plus grossières, le nuage se disperse moins et les retombées sont plus locales. En savoir plus ici

Les premiers échantillons de cendres ont montré qu’il ne contiennent pas de quantités importantes de produits toxiques, tels que le fluor. Toutefois, les particules de cendres sont vitreuses et peuvent irriter les muqueuses des organes respiratoires, le système digestif et les yeux des animaux.

Voyages « spécial éruption » sur le Grimsvötn

Partez cette semaine voir l’éruption, contactez-nous

Le 23 mai 2011

Vous pouvez voir deux vidéos de l‘éruption du Grimsvötn en Islande et comment la vie s’organise sous le nuage de cendres.

Vidéo 1

Viédo 2

Retrouvez toutes nos newsletters ici

Pour partir dès la ré-ouverture de l’aéroport international de Keflavik et aller voir l’éruption, contactez-nous

Voyage « spécial éruption » sur le Grimsvötn

Le 22 mai 2011

Le nuage s’est déplacé lentement vers l’ouest et à l’heure du dîner il pouvait être vu à Reykjavík et dans les communes avoisinantes. Les gens ont également signalé des chutes de cendres à Akureyri, dans le nord et sur les îles Westman dans le sud.

Les habitants sont invités à garder leurs fenêtres fermées et, pour ceux qui ont des problèmes respiratoires, à éviter d’aller à l’extérieur. Les scientifiques estiment que les chutes de cendres ne devrait pas se poursuivre pendant plusieurs jours.

Il est également jugé peu probable que l’éruption de Grímsvötn a autant d’impact sur le trafic aérien que l’éruption de Eyjafjallajökull l’an dernier. Cependant, tous les vols à destination et en provenance d’Islande, ainsi que les vols intérieurs ont été annulés pour demain matin.


Dès la réouverture de l’aéroport international, nous vous amènerons sur le glacier au pied de l’éruption. Pour plus de renseignements, contactez nous.

Photo Eyjafjallajokull 2010

A Kirkjubæjarklaustur sur la côte Sud-Est de l’Islande les retombées de cendres ont obscurcie le ciel et il faisait « nuit » en milieu d’après midi. L’air était tellement chargé de particules qu’il était difficile de rester dehors !

Tout à coup, vers 13h50 (15h50 en France),une trouée de lumière a percé le ciel  et les agriculteurs ont essayé de rassembler leur bétail pour les mettre à l’abri à l’intérieur.

Photos disponibles ici

Notre équipe est rentrée ce soir d’une excursion sur le Vatnajokull, au pied du volcan. Photos et vidéos à venir…

Dès la réouverture de l’aéroport international de Keflavik, venez avec nous sur le glacier en super jeep sur le site de l’éruption. Contactez-nous

Le 22 mai 2011

Magnús Gudmundsson Tumi, professeur de géophysique à l’Université d’Islande estime que l’éruption de Grímsvötn est en diminution. Pourtant, la cendre continue de retomber en quantité dans la partie sud-est de l’Ile. Gudmundsson a volé au-dessus de l’éruption ce matin et pense que même si celle-ci est assez vaste, elle est maintenant moins importante qu’initialement.

L’éruption est plus grande que d’autres éruptions de ces dernières années en Islande, mais le volcanologue pense qu’il est probable quele volcan  ne maintienne cette importante activité que  pour quelques jours, bien qu’il soit trop tôt pour le dire avec certitude. La fissure éruptive n’est pas très longue et d’une largeur de 500 à 800 mètres de large.

Dès la réouverture de l’aéroport international de Keflavik, vous pouvez partir avec nous à la rencontre de l’éruption. Contactez-nous

Voyage « spécial éruption »

L’éruption en Grímsvötn semble être exceptionnellement importante, c’est peut-être la plus grande éruption du volcan depuis 1823 ! Selon les rapports des témoins oculaires à Kirikjubæjarklaustur la couche de cendre est maintenant épaisse. Cette cendre, beaucoup plus grossière que celle de l’éruption de l’Eyjafjallajökull l’an dernier, évitera ainsi la dispersion sur de grandes distances et devrait réduire la zone de restriction aérienne. L’aéroport international de Keflavik est maintenant fermé.

Il semble que l’éruption se déroule sur le même site qu’en 2004. Le nuage de cendre qui s’est formé est maintenant visible de très loin, et ce, jusqu’à Reykjavik. La sismicité reste élevée sur le glacier, mais elle est moins intense qu’au début de l’éruption.

Journées d’observations volcaniques exceptionnelles en perspective pour nos clients actuellement sur place ! Témoignages à venir…

Partez dès maintenant, contactez nous. Renseignements sur le « spécial éruption Grimsvötn ici

Photo Eyjafjallajokull 2010

Le 22 mai 2011

L’éruption du volcan Grímsvötn a commencé  à environ 17h30 (19h30 heure française), le 21 mai 2011 selon le New Met Office. Comme à son habitude, l’activité du Grímsvötn a commencé en éruption sous-glaciaire mais a rapidement brisé la glace. À 21:00 (23h00), le panache de l’éruption est monté à une altitude de plus de 65.000 pieds (~ 20 km).

Le nuage de cendres s’étend au-dessus d’une partie de la calotte glaciaire du Vatnajökull mais selon les prévisions, ce nuage de cendre devrait dériver vers le sud-ouest contrairement au prévision d’hier soir. Il est probable que le nuage de cendre ait des répercutions sur le trafic aérien, mais celle-ci devraient être sans commune mesure avec ce que nous avons vécu il y a un an sur l’Eyjafjallajökull.  Toutefois, les autorités ont décidé de fermer l’aéroport international de Keflavik ce matin à partir de 9h30 (11h30 en France), mais tous les avions devant décoller ou atterrir ce matin ont effectué leur rotation normalement (il n’y a pas de vols programmés entre 9h30 et 15h).

Il faut savoir que le Grimsvötn est le volcan islandais le plus actif et a connu de nombreuses éruptions (1996, 1998, 2004), toutefois, il n’avait jusqu’à aujourd’hui jamais perturbé le trafic aérien. Les éruptions de ce volcan sont en général très limitées et plutôt courtes (de une à trois semaines).  Il est probable qu’à court terme seule les lignes intérieurs Reykjavik – Akureyri ou Reykjavik – Egilsstadir soit affectées par la zone d’exclusion aérienne autour du Grimsvötn.

Toutefois, Il faut s’attendre à ce qu’un jokulhaup (lahar – crue de la rivière glaciaire) apparaisse aujourd’hui ou  demain, une fois que l’eau de fonte du glacier aura pu se libérer de la pression exercée par ce dernier. De tels phénomènes sont fréquents quand le Grimsvötn entre en éruption et les infrastructures du sud de l’Islande sont conçues pour y faire face.

Près à partir pour venir voir l’éruption ? Contactez-nous…

Renseignements sur notre voyage « spécial éruption » Grimsvötn

Le 21 mai 2011

Il semble que l’Islande va encore faire parler d’elle ce printemps ! Les scientifiques Islandais ont notés une forte augmentation de la sismicité sous la calotte glaciaire du Vatnajökull à Grímsvötn aujourd’hui dans l’après midi. Notre base en Islande viens de nous confirmer le début de l’éruption avec un panache de cendres ou de la vapeur atteignant la hauteur de 1,8 km au dessus  du volcan, mais nous attendons plus de détails. L’éruption  semble être localisée au cratère Grímsfjall. Très vite, la sécurité civile devrait s’organiser pour faire face à de possible jokulklaups (crue de la rivière glaciaire liée à la fonte rapide du glacier qui recouvre le volcan) qui risquent d’endommager la route N°1.

La dernière éruption du Grímsvötn date de 2004 mais l’éruption la plus marquante date de 1996. Les jokulklaups avaient alors emportés la route N°1 et plusieurs ponts. En effet, le volcan est situé sous la calotte glaciaire Vatnajökull.

Amis passionnés d’éruptions, contactez nous pour partir dès que possible…. Renseignement voyage « spécial éruption » ici


L’été dernier, une équipe de scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle et du CNRS a mis le cap sur le Spitzberg, l’île principale de l’archipel du Svalbard, à la recherche de l’origine des insectes. Ce territoire de l’Arctique est situé à l’est du Groenland et au nord du cercle polaire 78 à 80°N .
Consacrée à l’étude de l’origine évolutive des insectes, cette expédition avait pour objectif de mettre au jour des fossiles d’arthropodes terrestres, et tenter de dater la sortie des eaux des premiers insectes.
Les scientifiques ont explorés un nouveau gisement d’ambre dans les sédiments tertiaires d’une des vallées glaciaires de ce territoire. Ce nouveau gisement d’ambre (substance organique d’origine végétale),  est le plus septentrional trouvé à ce jour. Cette région du monde, actuellement sous climat semi-désertique polaire  était en situation tempérée chaude et recouverte d’une végétation luxuriante pendant le tertiaire.

Écoutez l’émission radio de France Culture ICI

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:


Documentaire sur l’ours polaire et son adaptation à son environnement sur l’île du Spitzberg, dans l’archipel du Svalbard.

Reportage de 43 min à voir ici – (arte+7 – disponible en ligne jusqu’au mercredi 23 mars 14h)

L’ours blanc

« La fonte des glaces de l’Arctique rend l’extinction de l’ours blanc inévitable, prédisent certains écologistes. Et de suggérer qu’on le déplace dans l’Antarctique. Précaution inutile, nous montre ce documentaire qui a observé comment le roi de la banquise s’adapte de lui-même aux mutations de son milieu naturel… »

Découvrez le royaume de l’ours, sur nos pages Spitzberg ou Groenland

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email: