Décidément, l’éruption de l’Eyjafjöll en mars 2010 a des conséquences inattendues… elle sert en effet de prétexte au nouveau film de Alexandre Coffre, dont la filmographie semble faite de comédies plutôt grasses et peu subtiles, mais reconnaissons que nous n’en avons vu aucune… et laissons-lui le bénéfice du doute. Etant donnés la bande-annonce et le pitch, il semble donc que l’éruption du volcan islandais oblige un couple divorcé à prendre la route ensemble pour assister au mariage de leur fille en Grèce. Gageons donc qu’aucune image de l’ Islande ne sera visible dans le film et que de ce petit pays, les spectateurs n’apprendront rien, si ce n’est qu’il s’y trouve des volcans aux noms imprononçables. Rappelons d’ailleurs qu’Eyjafjallajökull est le nom de la calotte glaciaire qui recouvre le volcan Eyjafjöll… au nom pas si imprononçable que ça !

Cette année, c’est le volcan Islandais de Grimsvötn qui fait l’actualité scientifique.
Mathieu Vidard consacre donc son émission scientifique « La Tête au carré » à cette nouvelle éruption.
Mardi 24/5, 14-15h sur France Inter – Écoutez l’émission ici
Les invités sont  P. Allard, J.M. Bardintzeff, A. Guérin, C. Dumas.

Pour découvrir ce volcan, retrouvez nos voyages « Spécial éruption » sur le Grimsvötn et contactez-nous
(Accès par l’intérieur de l’Islande puis par le glacier Vatnajökull en Super Jeep pour  accéder au site éruptif)

Pour suivre l’actualité de l’éruption, retrouvez toutes nos newsletters ici.

Les autorités comme les vacanciers s’inquiètent de la propagation du nuage de cendres du Grimsvötn (Islande) et redoutent que l’histoire se répète avec une fermeture à grande échelle de l’espace aérien européen pendant une longue période. C’est pourquoi, l’Agence spatiale européenne (ESA) a modélisé l’éruption et la dispersion de son nuage de cendres. Le modèle SEM prévoit ainsi la trajectoire du nuage dans l’espace aérien européen.

Pour découvrir l’animation de l’ESA, cliquez ici

Les mesures radar prises au sol en Islande indiquent que le panache de cendres a atteint une hauteur de 12-17 km et et se déplace vers le nord. Les scientifiques continuent de penser que celui-ci devrait n’avoir que peu d’incidence sur l’espace aérien de l’Europe continentale.

Comme souvent dans le volcanisme, le volcan a aussi émis beaucoup de dioxyde de soufre qui s’est également dissipé vers le nord avec les vents d’altitudes.

L’animation montre l’évolution de la position et de la densité du nuage de cendres volcaniques (en unités de g/m2) à partir de 20h00 (22h00 en France) le 21 (peu après le début de l’éruption) et fait des prévisions jusqu’au  27 mai. Ces dernières sont évidemment sujettes à beaucoup d’incertitudes en fonction de la variabilité de la puissance de l’éruption et des conditions météo…  Deux sciences au sein desquelles les pronostics sont difficiles !

Retrouvez nos voyages « Spécial éruption » qui vous amènent en Super Jeep sur le Vatnajökull au plus près du site éruptif. Contactez-nous

Retrouvez toutes nos newsletters ici

 


Photo Eyjafjallajökull 2010

D’après les prévisions météo, les autorités pensent ouvrir à nouveau l’aéroport international de Keflavik dans l’après-midi au dire de la presse islandaise.

Vous pouvez consulter ICI le rapport de dispersion du nuage de cendres dans l’espace européen.

Prêts à partir pour assister à l’éruption en direct envoyage « spécialéruption », contactez-nous.

(accès par l’intérieur en Super Jeep sur la glacier pour aller jusqu’au site de l’éruption)

Photo Eyjafjallajokull 2010

 

Le 22 mai 2011

Le nuage s’est déplacé lentement vers l’ouest et à l’heure du dîner il pouvait être vu à Reykjavík et dans les communes avoisinantes. Les gens ont également signalé des chutes de cendres à Akureyri, dans le nord et sur les îles Westman dans le sud.

Les habitants sont invités à garder leurs fenêtres fermées et, pour ceux qui ont des problèmes respiratoires, à éviter d’aller à l’extérieur. Les scientifiques estiment que les chutes de cendres ne devrait pas se poursuivre pendant plusieurs jours.

Il est également jugé peu probable que l’éruption de Grímsvötn a autant d’impact sur le trafic aérien que l’éruption de Eyjafjallajökull l’an dernier. Cependant, tous les vols à destination et en provenance d’Islande, ainsi que les vols intérieurs ont été annulés pour demain matin.


Dès la réouverture de l’aéroport international, nous vous amènerons sur le glacier au pied de l’éruption. Pour plus de renseignements, contactez nous.

Photo Eyjafjallajokull 2010

L’éruption en Grímsvötn semble être exceptionnellement importante, c’est peut-être la plus grande éruption du volcan depuis 1823 ! Selon les rapports des témoins oculaires à Kirikjubæjarklaustur la couche de cendre est maintenant épaisse. Cette cendre, beaucoup plus grossière que celle de l’éruption de l’Eyjafjallajökull l’an dernier, évitera ainsi la dispersion sur de grandes distances et devrait réduire la zone de restriction aérienne. L’aéroport international de Keflavik est maintenant fermé.

Il semble que l’éruption se déroule sur le même site qu’en 2004. Le nuage de cendre qui s’est formé est maintenant visible de très loin, et ce, jusqu’à Reykjavik. La sismicité reste élevée sur le glacier, mais elle est moins intense qu’au début de l’éruption.

Journées d’observations volcaniques exceptionnelles en perspective pour nos clients actuellement sur place ! Témoignages à venir…

Partez dès maintenant, contactez nous. Renseignements sur le « spécial éruption Grimsvötn ici

Photo Eyjafjallajokull 2010

Le 22 mai 2011

L’éruption du volcan Grímsvötn a commencé  à environ 17h30 (19h30 heure française), le 21 mai 2011 selon le New Met Office. Comme à son habitude, l’activité du Grímsvötn a commencé en éruption sous-glaciaire mais a rapidement brisé la glace. À 21:00 (23h00), le panache de l’éruption est monté à une altitude de plus de 65.000 pieds (~ 20 km).

Le nuage de cendres s’étend au-dessus d’une partie de la calotte glaciaire du Vatnajökull mais selon les prévisions, ce nuage de cendre devrait dériver vers le sud-ouest contrairement au prévision d’hier soir. Il est probable que le nuage de cendre ait des répercutions sur le trafic aérien, mais celle-ci devraient être sans commune mesure avec ce que nous avons vécu il y a un an sur l’Eyjafjallajökull.  Toutefois, les autorités ont décidé de fermer l’aéroport international de Keflavik ce matin à partir de 9h30 (11h30 en France), mais tous les avions devant décoller ou atterrir ce matin ont effectué leur rotation normalement (il n’y a pas de vols programmés entre 9h30 et 15h).

Il faut savoir que le Grimsvötn est le volcan islandais le plus actif et a connu de nombreuses éruptions (1996, 1998, 2004), toutefois, il n’avait jusqu’à aujourd’hui jamais perturbé le trafic aérien. Les éruptions de ce volcan sont en général très limitées et plutôt courtes (de une à trois semaines).  Il est probable qu’à court terme seule les lignes intérieurs Reykjavik – Akureyri ou Reykjavik – Egilsstadir soit affectées par la zone d’exclusion aérienne autour du Grimsvötn.

Toutefois, Il faut s’attendre à ce qu’un jokulhaup (lahar – crue de la rivière glaciaire) apparaisse aujourd’hui ou  demain, une fois que l’eau de fonte du glacier aura pu se libérer de la pression exercée par ce dernier. De tels phénomènes sont fréquents quand le Grimsvötn entre en éruption et les infrastructures du sud de l’Islande sont conçues pour y faire face.

Près à partir pour venir voir l’éruption ? Contactez-nous…

Renseignements sur notre voyage « spécial éruption » Grimsvötn

L’Europe vient de réaliser que l’Islande abrite une force colossale, avec laquelle ses habitants ont appris à vivre depuis des siècles. Les fumées émises par l’Eyjafjöll, entré en éruption le 20 mars 2010, ont semé la panique dans le trafic aérien mondial du 14 au 20 avril. Mais d’autres volcans beaucoup plus puissants sont prêts aujourd’hui à se réveiller en Islande. Les volcanologues, sismologues et géologues qui surveillent minutieusement cette terre à haut risque ont resserré le dispositif d’alerte autour de quatre cratères dont le réveil pourrait être imminent.
Malgré les commentaires anxiogènes du reportage, ce documentaire suit quelques-uns des plus grands spécialistes des volcans d’Islande sur leurs terrains de recherches, à travers les paysages spectaculaires forgés par la lave et les cendres.

Vous pouvez voir ce documentaire de 52 min sur Arte+7 ici

Nos voyages en Islande

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email: