On peut lire sur le site web de l’INGV une description du 18ème paroxysme de l’Etna le 15 novembre 2011, soit 23 jours après le précédent. En fait, ce fut une répétition quasi à l’identique des épisodes précédents.
La phase la plus intense a duré environ une heure et s’est terminée assez brutalement. Les retombées de cendres ont affecté essentiellement le versant SE, entre Acireale et Zafferana Etnea.
Outre les fontaines de lave et les importantes émissions de cendres, le paroxysme a donné naissance, comme les précédents, à une coulée de lave qui a suivi la trajectoire habituelle dans la Valle del Bove. Après un parcours d’environ 4 km, elle a cessé d’avancer au SO des Monti Centenari.


Suite à l’accumulation de matériaux, le cône SE a grandi un peu, surtout dans sa partie méridionale et sa hauteur est maintenant estimée à 180-200 mètres depuis sa base.
A noter pour terminer que le 18ème paroxysme a eu lieu une heure après un séisme de magnitude M 4 dont l’épicentre se trouvait au large de la côte tyrrhénienne de la Sicile, entre Capo d’Orlando et Sant’Agata di Militello.

Sources : Claude Grandpey
http://volcans.blogs-de-voyage.fr/

Découvrez nos voyages d’observation volcanique sur l’Etna

TOUTES NOS NEWSLETTERS EN LIGNE

Une nouvelle série de tremblements de terre a eu lieu la nuit (mercredi 5/10) dans le nord de la caldeira du volcan Katla, sous du glacier Mýrdalsjökull dans le sud de l’Islande.
Le plus important de la série a été mesuré à plus de 3 sur l’échelle de Richter.

L’activité sismique est apparue peu avant 3 heures du matin et a duré de façon intermittente jusqu’à 05h30.

Les habitants de Vik à la pointe sud de l’Islande craignent les éruptions de Katla car elles entraînent des crues des rivières glaciaires du Mýrdalsjökull qui peuvent provoquer de gros dégâts.

Nos voyages en Islande

Lire nos newsletters en ligne

Photo : Éruption du Grimsvötn au printemps dernier

A vos agendas… voici les conférences de J.M. Bardintzeff pour cette fin d’année 2011.

Pour mémoire, J.M. Bardintzeff est professeur au Laboratoire de Pétrographie-Volcanologie à l’Université Paris-Sud. Il est l’un des plus grands spécialistes des volcans actifs et des dynamismes éruptifs.

Il est actuellement “la référence française” en matière de volcanologie, mais son sens de la pédagogie lui permet de s’adapter à son public et de mettre à la portée de tous des phénomènes volcaniques complexes. Qualité que l’on retrouve à travers ses nombreuses interventions dans les média (France Inter, France Info, France télévision, M6, TF1, etc.), ses conférences et ses nombreux ouvrages.

Samedi 1er octobre 2011
10e Salon du Livre d’Aumale (76, entre Rouen et Amiens, à 120 km de Paris).
Renseignement : 06 32 14 07 78, dkrcf1@aol.com

Jeudi 6 octobre 2011,
14h30, Centre Universitaire du Temps Libre (CUTL), 28400 Nogent-le-Rotrou
“La Terre en colère: volcans, séismes et tsunamis“
Renseignement : nicorobin-saintjean@orange.fr 02 37 52 64 80, 06 88 44 38 06

Samedi 8 octobre 2011,
20h30 Marigny Chemereau 86370, 15 mn de Poitiers
Renseignement : tony.capillon@free.fr 09 50 18 67 50, 06 19 90 38 71
APAP (amicale des paléontologues amateurs du Poitou)

Jeudi 10 novembre 2011,
14h15, Gif-sur-Yvette, Université ouverte, Château de Belleville
“Volcans et roches magmatiques“
Renseignement : nicolas.graner@u-psud.fr, 01 69 15 66 19, www.cvc.u-psud.fr/

Vendredi 18 novembre 2011,
19h30, Palais de l’Univers et des Sciences (PLUS) de la communauté urbaine de Dunkerque
“Rencontre avec un volcanologue : la volcanologie, de la passion à la vocation“
Renseignement : irma.appora@cud.fr, 03 28 60 50 95

Mardi 22 novembre 2011,
14h30 Dreux, UTL, “Volcans, séismes et tsunamis : la Terre en colère”
Renseignement : udtl.dreux@wanadoo.fr, 02 37 50 15 49, 02 37 42 07 03, 06 24 48 79 74

Jeudi 24 novembre 2011,
20h30, École des Mines d’Alès
Renseignement : limier@supagro.inra.fr, elisabeth.sansot@mines-ales.fr 04 66 38 70 06, 06 21 01 10 82

Vendredi 2 décembre 2011,
10h, Paris 16e, “Volcans, séismes et tsunamis : la Terre en colère”
Renseignement : 01 43 80 02 43, 06 03 55 72 40, racc.association@free.fr

Mardi 6 décembre 2011,
14h, 91210 Draveil, “Les volcans et l’Homme”
Renseignement : 01 69 42 41 68

Vendredi 9 décembre 2011
En soirée, Brienne le château (à 40 km de Troyes)
Renseignement : 03 25 92 33 56, nadege.habrant@andra.fr

Les premières sternes arctiques de la saison sont arrivés en Islande vers le 10 mai. Quatre oiseaux ont été repérés près de Gardur au sud-ouest l’Islande le 10 mai. Ces oiseaux migrateurs arrivent chaque année au même endroit et au même moment.

Depuis lors, les sternes ont été repérées dans d’autres endroits en Islande,
D’autres d’oiseaux ont été aperçus dans le nord et l’est ce printemps. Magnússon fait remarquer que les sternes ont afflué à Grímsey (île au nord de l’Islande située sur le cercle polaire) au cours des deux derniers étés, l’abondance de nourriture dans les eaux autour de l’île a favorisé la nidification.

Toutefois, il est encore difficile d’évaluer les perturbations causées par la météo hivernale et par l’éruption du Grimsvötn (et son nuage de cendres) sur les routes de migration de sternes.

Pendant plusieurs semaines les températures sont restées très faibles dans le nord et le sud est a subit d’importantes “chutes de cendres”.

La sterne arctique est l’oiseau migrateur qui migre sur la plus longue distance à chaque printemps. Ce petit oiseau se déplace de son habitat d’hiver dans l’Antarctique à ses sites de nidification en Islande et dans les régions arctiques.

Cliquez ici pour lire au sujet des difficultés de reproduction de la sterne arctique (en anglais).

voyages en Islande

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

Le mont Paektu, ou mont Changbai pour les Chinois, a vécu sa dernière éruption en 1903. Les scientifiques craignent toutefois que le volcan ait toujours une chambre magmatique active qui pourrait provoquer une éruption aux conséquences dramatiques. Le volcan  de 2.750 mètres de haut, est situé à Kaesong, une ville à la frontière de la Corée du Nord et de la Chine. Or, depuis le violent séisme qui a frappé le Japon, les craintes se tournent vers ce géant coréen qui pourrait avoir été affecté par le déséquilibre des plaques tectoniques menaçant ainsi la Chine, la Corée du Nord, mais aussi la Corée du Sud.

Ainsi, fin avril, les deux Corée ont convenue d’un accord de recherche commune sur les activités volcaniques du mont Paektu selon l’Agence de presse officielle KCNA. Un événement inédit qui rassemble une vingtaine de scientifiques venus de chaque côté de la frontière.

Photo Etna (Sicile)

S’inscrire à la newsletter

Nom:
Email:

 

D’après un groupe d’observateurs partis sur le glacier Vatnajökull la nuit dernière. Ils semble que seule de la vapeur s’échappe encore du lieu de l’éruption !?
Asberg Jonsson, l’un des voyageurs, décrit un nuage de vapeur a peut-être quelques centaines de mètres de haut.
Tous les environs du cratère sont recouvert d’une épaisse couche de cendres qui recouvre la calotte glaciaire.

Nous attendons confirmation de la communauté scientifique…

Informations sur notre séjour sur le Grimsvötn.

L’éruption du Grímsvötn a produit plus de cendres dans les premières 24 heures que Eyjafjallajökull en 40 jours d’éruption ! Les scientifiques estiment que l’éruption du Grímsvötn est sans doute la plus puissante depuis Hekla  en 1947.
L’activité volcanique s’est sensiblement réduite bien qu’il reste un panache de cendres de 2-3 kilomètres de haut. De part leur faible altitude, les nouvelles émissions de cendres ne posent pas de problème pour l’espace aérien, toutefois, la cendre des jours précédents continue de se disperser avec les vents et peut encore créer quelques perturbations dans l’espace aérien. Bien que l’activité a considérablement diminuée, Steinunn Jakob, géophysicienne à l’Iceland Met estime qu’il est trop tôt pour prédire la fin de l’éruption. L’éruption peut cesser brutalement comme se poursuivre pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avant de cesser complètement.

Cette diminution de l’activité et surtout de la quantité de cendres émises et les prévisions météo devraient  rendre l’accès au volcan plus facile. Retrouvez notre voyage “spécial éruption”.

L’aéroport international de Keflavik (Reykjavik) est à nouveau ouvert au public, alors que le nuage de cendres entraîne quelques désorganisations des vols dans l’espace aérien du nord de l’Angleterre, l’Irlande, l’Ecosse ainsi que dans quelques aéroports en Norvège.

L’éruption  reste stable. La route principale, N°1 entre Vik et Skaftafell et a été fermée à plusieurs reprises depuis le début de l’éruption, mais elle pourrait ré-ouvrir à nouveau aujourd’hui.

Retrouvez les prévisions du déplacement du nuage de cendres ici pour le 24 et le 25 mai.

Pour un voyage d’expédition au Grimsvötn en Super Jeep, contactez-nous

Suivez l’actualité du Grimsvötn avec nos newsletter en ligne

 

Photo Eyjafjallajökull 2010

Cette année, c’est le volcan Islandais de Grimsvötn qui fait l’actualité scientifique.
Mathieu Vidard consacre donc son émission scientifique “La Tête au carré” à cette nouvelle éruption.
Mardi 24/5, 14-15h sur France Inter – Écoutez l’émission ici
Les invités sont  P. Allard, J.M. Bardintzeff, A. Guérin, C. Dumas.

Pour découvrir ce volcan, retrouvez nos voyages “Spécial éruption” sur le Grimsvötn et contactez-nous
(Accès par l’intérieur de l’Islande puis par le glacier Vatnajökull en Super Jeep pour  accéder au site éruptif)

Pour suivre l’actualité de l’éruption, retrouvez toutes nos newsletters ici.

Les autorités comme les vacanciers s’inquiètent de la propagation du nuage de cendres du Grimsvötn (Islande) et redoutent que l’histoire se répète avec une fermeture à grande échelle de l’espace aérien européen pendant une longue période. C’est pourquoi, l’Agence spatiale européenne (ESA) a modélisé l’éruption et la dispersion de son nuage de cendres. Le modèle SEM prévoit ainsi la trajectoire du nuage dans l’espace aérien européen.

Pour découvrir l’animation de l’ESA, cliquez ici

Les mesures radar prises au sol en Islande indiquent que le panache de cendres a atteint une hauteur de 12-17 km et et se déplace vers le nord. Les scientifiques continuent de penser que celui-ci devrait n’avoir que peu d’incidence sur l’espace aérien de l’Europe continentale.

Comme souvent dans le volcanisme, le volcan a aussi émis beaucoup de dioxyde de soufre qui s’est également dissipé vers le nord avec les vents d’altitudes.

L’animation montre l’évolution de la position et de la densité du nuage de cendres volcaniques (en unités de g/m2) à partir de 20h00 (22h00 en France) le 21 (peu après le début de l’éruption) et fait des prévisions jusqu’au  27 mai. Ces dernières sont évidemment sujettes à beaucoup d’incertitudes en fonction de la variabilité de la puissance de l’éruption et des conditions météo…  Deux sciences au sein desquelles les pronostics sont difficiles !

Retrouvez nos voyages “Spécial éruption” qui vous amènent en Super Jeep sur le Vatnajökull au plus près du site éruptif. Contactez-nous

Retrouvez toutes nos newsletters ici

 


Photo Eyjafjallajökull 2010