Malgré les difficultés à prévoir une éruption volcanique avec précision, on trouve toujours quelque part un article faisant part de la possibilité d’une explosion prochaine, le sens de prochain pouvant aller de « dans les prochains jours » à « dans les prochaines années ». La plupart des édifices volcaniques sont étroitement surveillés par les scientifiques, du moins dans les pays qui en ont les moyens. En Islande, terre de volcans, les monts Hekla, Askja, Grimsvótn, Eyjafjallajokull, pour ne citer qu’eux, font l’objet d’une attention particulière et constante. On parle moins souvent de l’Herðubreið, situé dans les hautes terres islandaises, dans le centre est du pays.

La petite île de Batu Tara, dans la mer de Florès, au cœur de l’archipel d’Indonésie, montre ces derniers jours une activité volcanique. Des images satellites révèlent en effet une série de panaches de cendres s’élevant du volcan Batu Tara. Le Darwin VAAC rapporte que le panache aurait atteint une altitude de 3km le 28 avril. Le panache s’étendait à 37 km vers le nord. Le code d’aviation serait passé à « orange ». Par la suite, le panache de cendres, caché par un nuage, n’a plus pu être observé par les satellites. La dernière activité du Batu Tara avait été rapportée le 2 avril, mais datait du 26 mars : « D’après des analyse d’images satellites et des conditions du vent, le Darwin VAAC a annoncé que le 26 mars, un panache de cendres émis par le Batu Tara s’était propagé de presque 30 km vers l’ouest. »

Le Jakarta Post a fait part d’une nouvelle activité du célèbre volcan indonésien Merapi, sur l’île de Java. Le 20 Avril dernier, une explosion aurait entraîné des retombées de cendres dans un rayon de 15 km sur les versants sud-est, sud et sud-ouest du volcan. Comme souvent dans ces cas-là, l’explosion est provoquée par une activité sismique : des secousses ont en effet été enregistrées pendant 20 minutes à 4h21 du matin. Le volcan n’a cependant pas expulsé de lave, aucune coulée n’ayant été observée, mais seulement des gaz, et principalement du CO2.

Les éruptions volcaniques fournissent un formidable sujet aux films catastrophes hollywoodiens. Citons récemment le film « Pompeï« , qui à grand renforts d’effets spéciaux revenait sur la célèbre éruption du Vésuve en 79 ap. JC, ou encore « Volcano« , fiction se déroulant à Los Angeles. Le privilège de la fiction sur le documentaire est de s’autoriser à jouer avec la vérité scientifique, tout en se basant sur un minimum de faits avérés. Un film est un savant mélange de romance, d’ajustements scénaristiques et d’honnêteté scientifique. Jacques-Marie Bardintzeff a vu le film, et commente sa crédibilité et les petits arrangements avec la science.

Dans son dernier rapport hebdomadaire, le GVN indique qu’un nouvel épisode d’activité a débuté sur le Merapi avec plusieurs explosions le 9 mars et des retombées de cendre sur plusieurs villages. Entre le 14 et le 20 mars, de volumineux panaches de gaz montaient jusqu’à 600 mètres au-dessus du sommet tandis que la sismicité restait à un niveau normal.

Le VAAC de Darwin (Australie) indique que le 27 mars un panache de cendre montait à 9,8 km d’altitude avant de se diriger vers le SE. Le VAAC confirme qu’une éruption a eu lieu à 6h30, ce qui est confirmé par un article du Jakarta Post où l’on peut lire que l’événement a déclenché un mouvement de panique parmi la population. Toutefois, il est demandé aux habitants des villages sur les pentes du Merapi de ne pas s’affoler car la situation n’est pas inquiétante. De même, les randonneurs peuvent entreprendre l’ascension du volcan sans toutefois atteindre le cratère. Il leur est conseillé de ne pas aller plus loin que le secteur de Pasar Bubrah, à environ 200 mètres du sommet.

Le niveau d’alerte reste inchangé, à 1 sur une échelle de 4.

Le Merapi fait partie des 45 volcans dont les dernières éruptions meurtrières sont décrites dans le dernier livre de Claude GrandpeyKiller Volcanoes” que vous pouvez commander directement sur son blog, source inépuisable d’informations sur les volcans.

Photo: Explosion du Mont Merapi en 2010

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

Le Darwin VAAC annonce qu’un panache de cendres se serait élevé au-dessus du volcan Anak Krakatau, à l’ouest de l’île de Java, dans l’archipel indonésien.

Le Krakatau est un volcan de type explosif de la ceinture de feu du Pacifique. Situé dans le détroit de la Sonde, entre Sumatra et Java, il est constitué de 4 îles principales, et appartient au Parc National d’Ujung Kulon, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

D’après le site web Iceland Review, une crue glaciaire (« jökulhlaup » en islandais) a commencé au niveau du Grímsvötn. Selon les mesures effectuées par les scientifiques du Département des Sciences de la Terre de l’Université d’Islande, le volume d’eau émis est similaire à  celui émis lors de l’inondation glaciaire de novembre 2012. Il est cependant peu probable que la crue recouvre la route à Skeiðarársand ou le pont sur la rivière Gígjukvísl. Ce dernier a été remplacé après avoir été emporté par la gigantesque inondation glaciaire en 1996.

Ces crues glaciaires peuvent être liées à l’éruption du volcan, ou à un simple réchauffement de la glace par des gaz. Les relevés sismiques ne semblent pas indiquer qu’une éruption soit en cours… Affaire à suivre !

Source : Blog de C. Grandpey
Photo : Dernière éruption du Grimsvötn en 2012 – (credit photo Jon Olafur Magnusson)

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités

D’après le Iceland Review, la chambre magmatique du volcan Hekla est désormais presque pleine et le volcan pourrait donc entrer rapidement en éruption. Le volcan Hekla est le volcan le plus actif d’Islande, il a explosé plus de 20 fois au cours du dernier millénaire. Sa dernière grosse éruption date de 1947, mais il a également explosé en 2000.

Accueil 80 Jours Voyages
Retour aux actualités